Le rôle important de l’Arbitre

Le lundi 9 mai 2005 à 00h02 par Equipe de rédaction

Le rôle important de l'Arbitre

Le facteur arbitrage ne peut à lui seul expliquer les manques, les carences des merlus cette année en situation de compétition âpre, notamment pour le maintien, pas capables d’agir sur 90mn en ayant la maîtrise technique sur le jeu.

LE JAILLISSEMENT DE PHASES AGRESSIVE A N’IMPORTE QUEL « PRIX »
De plus en plus, le problème est de voir se développer des furias, du hourra football, du « balance long dans la boite et plonge dans les pattes », droit devant car il faut marquer de n’importe quelle manière.
L’arbitre peut-il permettre de laisser marquer une équipe, notamment en pression du besoin de points de n’importe quelle manière ?
Pour le Havre, à 1-0 contre le Havre , Le HAC devait allait réagir. Tous les ingrédients étaient réunis pour aboutir à des tensions sur le terrain, avec un jeu à l’emporte pièce, agressif sur l’homme, la fin, le maintien justifiant les moyens, le besoin de points.
L’arbitre dispose d’une mission essentielle : permettre au match de se dérouler dans l’esprit du jeu. Il dispose d’une gestuelle, d’une attitude, d’un comportement , d’un langage propre à concevoir et à définir pour exercer son rôle, contre tout comportement pervers entravant la bonne marche du jeu conformément à l’esprit et aux règlements ; il a pouvoir de sanction quand son autorité pour assurer le déroulement du match n’est pas suffisante : avertissements verbaux, convocations des capitaines,cartons jaunes, cartons rouges, y compris rapports.

LE CAS DU MATCH CONTRE LE HAVRE 
Dès le retour des vestiaires, on constate des havrais agressifs, on voit une rage coûte que coûte de récupérer le ballon, de le pousser devant en faisant des fautes : poussées, coup dans les jambes, jeu dangereux ect…
L’arbitre, ici, soit estime qu’il s’agit d’une équipe qui attaque donc on tolère le comportement agressif, soit il doit ramener le jeu pour qu’il puisse y avoir une confrontation saine, loin de la violence .
L’arbitre prend la 1ère option et crée un climat malsain au fur et à mesure du match .

LES BUTS A L’IMAGE DU MAUVAIS CLIMAT LAISSE DEVELOPPE
1er but : Carl Medjani gagne son duel contre un attaquant qui tentait de le déborder sur l’aile droite le long de la ligne de but ; le jeu continue de se dérouler sur l’autre côté du terrain quand l’arbitre de touche rentre sur le terrain , drapeau agité.
Personne n’y comprend rien, peu de gens ont vu quelque chose. L’arbitre du centre se précipite vers l’autre côté du terrain, l’arbitre de touche indiquant de son bras droit balancé la ligne de but. Résultat : coup franc en forme de mini corner et but.

2ème but : toujours agressif, Le havre pousse et Lesage charge le goal Roth et le blesse ; le ballon semble ne pas ,en plus, franchir la ligne , il est dégagé par un défenseur lorientais : but signifie l’arbitre.

C’est l’explosion, la contestation ; Bastien plus virulent est expulsé par l’arbitre.
Le match est terminé.

CLIMAT NON GERE PAR L’ARBITRE = PLUS DE JEU DE BALLE AU PIED

La suite , c’est des contestations des décisions de l’arbitre qui ne tient plus la rencontre ; lorient répond également à la violence par la violence et il y a des cartons qui tombent, des échauffourées, en passant par l’exclusion de l’entraîneur merlu.
On voit des grands coups de bottes , des ballons qui volent très haut dans les tribunes, des regroupements au bord des touches toute la nomenklatura représentative du foot pro étant impliqué dans le « spectacle » de plus en plus pitoyable qui ravit pourtant la plupart des invités du club non payants.

LE MAL SEMBLE PROFOND
On retrouve les 3 ingrédients du mal de la société dont le football n’est pas exclu :

* le cynisme d’une partie du public : pourquoi siffler Roth qui est blessé, remplacé par Salun ou Robson quand il est agressé par derrière ? on entend après, « le match était animé pour une fois, ça nous a bien plu ». De quel match , de quel football parle t on ?
Le cynisme, on l’a dit, le public applaudissant à tout rompre les décisions de l’arbitre d’expulsions, de non réaction à la violence (on trouvait ça animé), de sifflement de joueurs qui étaient à terre , blessé.

* La violence : le rôle de l’arbitre , c’est la sécurité des joueurs, nullement assuré face à un comportement musclé des joueurs qui dégénère au fil des minutes.
Sur le gardien particulièrement vulnérable, l’arbitre se doit d’avoir un œil sur lui : est il touché par un autre joueur ? je siffle faute immédiatement ; ici, on laisse faire et on entérine l’agression en but .

* Les racismes : Lorient aura été conjugué sur tout sur le mode dégradé et de la mise en infériorité, sans jamais voir une once de respect de la part d’une grande partie du public.

On voit sur ce match toutes les limites de l’arbitrage qui semble démuni et incapable de maintenir la sécurité sur le terrain et l’esprit du jeu face à des comportements sur le terrain , suite à des pressions de maintien ou d’enjeux de montée, financiers…
Devra t on arriver à ce que les joueurs s’harnachent comme au hockey, particulièrement le goal très fragile dans ce système de jeu violent, emporté qui se développe ?
Si les joueurs adoptent ces attitudes très engagées, c’est bien parce qu’ils savent qu’ils ne risquent pas grand-chose.
Par contre, comment peut on jouer au ballon, dans un jeu de qualité construit ?
Le football sort il renforcé de ces combats et ces joutes qui nous sont proposés ?

Reste t on sur des constats de violence dans le sport « qui ne donne pas une bonne image, un bon exemple social » comme disent les instances, « il faut communiquer d’avantage » ou souhaite t on restaurer l’autorité arbitrale, fondement incontournable au service de la règle et du jeu, tel qu’il a été conçu dans son esprit de fight spirit mais de fair play par les aristocrates anglais , à la fin du 19ème  ?
Il est temps de sauver notre football de l’impasse dans laquelle il semble perdre son âme .

Gilles GUEGAN


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 307