Lorient, l’équipe aux multiples visages

Le mardi 23 novembre 2004 à 22h12 par Equipe de rédaction

Lorient, l'équipe aux multiples visages

Le problème pour le spectateur lambda qui s’en va voir un match de foot, c’est qu’il ne sait pas encore quelle sera le niveau de la prestation de son équipe, mais estime connaitre de par le classement le niveau de l’équipe adverse... Avec Lorient, je pense que le spectateur a un tout autre soucis ...

Peu importe le niveau de l’Equipe adverse, le niveau individuel et collectif "qualitatif" de l’effectif lorientais est supérieur à la concurrence cette saison, c est un simple constat que je fais aujourd’hui. Certains me diront "Après la branlée de ce week end, comment oses tu dire cela ?" J’ai déjà vu évoluer une petite dizaine de fois les Merlus cette saison, j’ai assisté dans l’est de la France à de nombreux matchs opposant d’autres équipes de L2, et force est de constater que la qualité est là. C’est indéniable. Sans se transcender, cette formation devrait etre logiquement au dessus du lot...

Le problème du supporter lorientais est donc autre disais je : sa question n’est pas "Lorient va t il etre bon ce soir" mais plutot : "Quelle sera l’humeur de l’Equipe aujourd’hui ? "

J’utiliserai 4 exemples précis cette saison :

- Clermont : soirée "pas envie de jouer"

C’est dingue de voir un effectif professionnel rentrer sur le terrain avec si peu d’enthousiasme. Début de match correct, quelques appels de Baki, ce dernier se fait bousculer dans la surface et puis, c est l’extinction des lumières, on range, y plus rien à voir, rentrez chez vous, merci d’etre venus pour une rencontre de 10 minutes : but de Clermont, qui ne joue pas bien ce soir là... on s’attend à une réaction. Celle ci ne viendra pas, il fait un froid de canard, on se les gèle, les joueurs courent pour se réchauffer pendant que Christian essaye de donner des consignes qui se perdent dans le stade. Ziani sort la tête du lot, mais c’est un véritable non match.

Enseignement : certains soirs, les pros seraient mieux devant leur télé que sur une pelouse : il fait plus chaud et c’est plus agréable.

- Reims : soirée "euphorie"

Bonne ambiance du groupe avant d’affronter le Stade de Reims, ca rigole bien et ca chambre gentiment à l’échauffement. Première du trident Pédron, Ziani, Racon. Hislen et Salin s’approchent du banc en rigolant... Tous ces joueurs respirent la confiance. Ca devrait etre une bonne soirée ! Cela ne manque pas, l’Equipe pousse et 5 suffisent à Baki pour ouvrir le score en déviant le coup franc de Stéphane. Reims réagit et surprend comme d’habitude des Merlus bien trop tendres en défense. Pourtant, on lit toujours la meme envie de jouer au football dans les yeux des joueurs : ca joue bien, Christian repositionne deux ou trois joueurs, les spectateurs du légendaire Stade Delaune apprécient le jeu des lorientais, Baki double la mise. Et là, coup de théatre, au lieu de se prendre un but avant la mi temps, la défense s’en sort à coups de sauvetages personnels. Et la deuxième mi temps est tout simplement hallucinante : depuis 2 ans et demi on n’avait vu un milieu de terrain si parfait : du vrai papier à musique, les passes sont millimétrées, les controles parfaits, on joue à une touche de balle. On connait la suite : ce que vous ne savez peut etre pas, c’est que le bus des Merlus est sorti sous les applaudissements de la foule 45 minutes après la fin de la rencontre !

Enseignement : Lorient, dans ces soirs là, n’a vraiment pas sa place dans les profondeurs du classement. On en redemande. Et on se fait la reflexion d’Antho : " In Gourcuff we Trust "

- Troyes : soirée "on ne lache aucun ballon"

Concentrés, on les sent tous concentrés : lorsque les 11 joueurs rentrent sur la pelouse et que le staff et les remplacants s’assoient sous l’abri réservé aux visiteurs, on se dit que le match va etre physique et qu’ils ne lacheront rien. En plus, Koné s’en va par deux fois battre le portier aubois, les Merlus rentreront avec les 3 points au lieu du point certainement visé au coup d’envoi. L’arbitre accorde un penalty justifié aux troyens qui reduisent le score. A 2-1 pendant 60 min, les Merlus tiennent tel un rempart, les milieux offensifs participent également activement à la défense et relancent sur Baki qui finira la partie calciné.

Enseignement : Lorient sait tenir un résultat, meme à l’extérieur.

- Nancy : soirée " on pousse jusqu’au bout "

(Nancy reste, selon moi, le meilleur adversaire que les Merlus ont rencontrés cette saison (du moins, jusqu’à présent)). On les sent contents d’etre à Nancy, un stade avec plus de 10 000 personnes, peut etre pas assez concentrés. 5ème minute, Curbelo cueille à froid Le Garrec. Le reste du match est tout autre, on assiste à un très bon match de football entre deux excellentes formations, et où les défenses prennent le pas sur les attaques (Kroupi et Baki pour etre exact) et on en vient à penser que ces deux équipes sont vraiment deux gros calibres de ce championnat. Chaque équipe a eu sa mi temps, Lorient n’a pas marqué, mais le jeu développé laisse entrevoir un potentiel intéressant. Les joueurs ont tout donné, on ne peut rien leur reprocher ce soir là, ils ont poussé jusqu’au bout tout en évitant le piège de la contre attaque.

Enseignment : cette équipe, meme menée au score, sait réagir et se battre jusqu’à la 90ème minute. Le résultat n’est peut etre pas là, mais cette rencontre prouve que ces joueurs ont du caractère et refusent d’abdiquer... certains soirs.


Alors ? Peut etre avez vous d’autres qualificatifs pour définir les rencontres auquelles vous avez assisté cette saison, mais je crois que ces 4 exemples montrent bien que cette formation a plusieurs visages et qu’elle sait souffler le chaud et le froid.

Alors, que changer pour que les prestations futures ressemblent à celle de Reims. Peut etre que Charles Biétry avait touché les pieds des joueurs avant la rencontre et qu’il leur avait dit "levez vous et marchez..." Je n’y crois pas. Mais qu’il ait su écouter et parler aux joueurs, c’est fort possible. Une possibilité serait peut etre de faire venir un psychothérapeute de groupe qui saurait remettre les pendules à l’heure avant le début de chaque rencontre, pour effacer les doutes et les craintes de certains.

Virer le président et l’entraineur ? A quoi bon, il reste encore plus de 20 journées dans ce championnat de L2... Et puis, après le déluge ? Il serait temps de se rappeler au nous étions hier et de ne pas se voir plus beaux que nous ne sommes. Nous jouons le maintien cette saison, c est un fait. Si nous descendons en National, ou est le drame pour les supporters ? De ne plus voir jouer Sedan ou Montpellier au Moustoir ? ou de se dire comme en rentrant de Changé : J ai HONTE de supporter le FCL ? L’important n’est t il pas de supporter le FCL, en étant fier de son équipe, meme dans la défaite ? Les joueurs viennent vous saluer à tous les matchs à domicile et à l’extérieur, ils ont besoin de vous plus que jamais. Montrer votre mécontentement après la féssée de ce week end, c’est tout à fait normal. Quelques banderoles, quelques sifflets et puis ? Contre Le Havre, cette formation (joueurs + staff) aura besoin de vous.

Soyez vous meme, soyez derrière votre équipe... Allez les supporters du FCL !

Réponse de Gilles
Article interessant de Manu,

et révélateur : du potentiel à coup sûr, mais aucune régularité dans les résultats.

Dans une entreprise, entre un salarié qui fait de superbes prestations mais de temps en temps et un salarié moins doué mais régulier, sur qui le patron peut compter en principe tout au long de l’année, s’il doit y avoir licenciement qui croyez vous que l’on garde ?
Se pose la question ? la conscience professionnelle des joeuurs ? est on comme en 1977 avant la quasi disparition du club ensuite pendant plus de 10 ans au bout des effets pervers du professionnalisme à Lorient qu’on arrive plus à maitriser ?

National ou L2, c’est pareil, non, Manu tu fais je pense en mon humble avis et au vue de l’histoire de ce club, que tu minimise un grand risque.
En national, les supporters au mieux 3000 ; les vrais cettefois là c’est sur !

Rouen a toutes les peines du monde à se maintenir venant de L2
Il y a plus bas que la nationale qui est une vrai fausse division professionnelle qui n’interresse pas les médias ? d’ou nous viendront nos sources ? avec quels joueurs voire quel staff techniques, la plupart ne pourront pas être gardé donc de gros risques.
Les actionnaires vont vouloir sortir du jeu en liquidant la masse finaciere des salaires pour embaucher moins de joeurs et mois chers, empochant la différence pour récupérer leur mise et en profiter pouir vendre le club.
Les financiers ne sont pas cons ; ils préfèreront attedre de récolter le club en CFA, ce qui ne saura tarder, pour 1 euro symbolique.

Je fais un parallèle avec la fin des années 70 et l’avant gourguff 1ère génération de 1982.
Enfin, le problème de fond comme en 1977, c’est qu’on ne ressent reien de sur, on est sur de rien, de personne et qu’on est capable du meilleur comme du pire contre le 1er ou le dernier.
Ce comportement de bateau ivre malgré le rationnalisme de CG est inquiétant est estla problématique du club actuellement.
Comme en 1977 ou quand les joeuurs jouaient, on battait qui on voulait y compris des club de L1 en coupe de France

Ils se sont réveiller trop tard et changer leur mentalité de pro star en mentalité de pro consciencieux et sérieux trop tardivement .
Quelqes semaines après la fin du championnat, ils se sont tous barrés sauf Rossignol, boitin (amateur), Jop le borgne, bref les gars du coin...

Laissant une poignée de supporter quelques fois à peine 1500 gars en D3 voire l’équipe descendre l’année suivante en d4 pour ...1 point.

REVEILLONS NOUS AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD .

>>> LA SUITE <<<


[Contact : webmaster@fclorient.net] [Mentions légales et crédits] [Suivre la vie du site RSS 2.0]
fclorient.net - lorientais.net - lorientais.com © 2002-2017

Visiteurs connectés : 197